Intrigué par des traînées blanches anormalement persistantes laissées dans le ciel ariégeois par des avions, Thierry Baudouy, de tempérament curieux, décide de faire des recherches sur Internet et les informations qu'il va trouver vont l'amener à se poser de nombreuses questions. Il s'aperçoit que ce phénomène n'est pas tout récent - il serait apparu en 1996 - et découvre que ce sont des chemtrails (de l'anglais « chemical trails », traînées chimiques) provenant des avions civils et militaires équipés de cuves contenant des produits toxiques, aluminium, baryum, fibres de polymères… Ces épandages sont effectués entre 9 000 et 10 000 m d'altitude, quand le taux d'humidité atteint moins de 30 %. Thierry continue ses recherches, il veut savoir à quoi servent ces pulvérisations ; les réponses sont troubles : à des fins climatiques, pour lutter contre le réchauffement planétaire, à l'usage militaire… Bon nombre d'informations sont données mais toujours sans aucune certitude. Il contacte alors des associations, dont la principale en France, l'association citoyenne pour le suivi, l'étude et l'information sur les programmes d'intervention climatique et atmosphérique (ACSEIPICA), dont le but est de trouver des réponses ainsi que d'informer le public. Il apprend alors que ces épandages sont réalisés dans le monde entier, sans que personne ne connaisse réellement la raison. A l'heure actuelle, Thierry cherche toujours une réponse. « Nous sommes très inquiets des conséquences du nucléaire, précise-t-il, mais peut-être pourrions-nous nous poser la question sur les conséquences de ces épandages ». Site http://acseipica.blogspot.com/ Comment reconnaître des chemtrails : ce sont des traînées blanches sous forme d'alignements parallèles ou de quadrillage qui par la suite s'étalent pour couvrir le ciel d'un large voile blanc ; on peut même apercevoir plusieurs avions qui se suivent pendant l'épandage.

 

PUBLIÉ LE 22/04/2011 08:41 dans  La Dépêche du Midi

Cliquez ici pour télécharger le PDF Montaut

Copie d'écrant :

Montaut